Du 12 avril au 12 mai, la résidence d’artistes et concept store Issue 98 abrite l’expo-vente Svën à l’humour taquin.

Oeuvre de Hania Zazoua

Situé au deuxième étage du 98 rue Didouche Mourad dans le cœur de la capitale, Issue 98 est un espace artistique fondé par l’artiste et créatrice « d’objets oniriques » Hania Zazoua, aussi connue sous le nom de Princesse Zazou. La jeune femme n’en est pas à sa première initiative visant à promouvoir l’art algérien puisqu’elle a également mis en place l’enseigne BROKK’ART– une passerelle entre art et design – qui comprenait notamment les créations sensuelles et colorées de l’artiste.

Hania Zazoua présentait en effet déjà avec BROKK’ART ses œuvres dont la particularité est de puiser dans les objets du quotidiens (meubles ou sacs par exemple) et de les transformer à travers une reconstruction d’image artistique mêlant de multiples influences présentes dans son univers.

BROKK’ART est une passerelle entre art et design, on conçoit des objets, du mobilier, des espaces et on les contamine avec les créations des artistes BROKK’ART.
BROKK’ART est une pépinière d’artistes et un incubateur d’art.

Toutefois, avec Issue 98, elle met en place non seulement un espace artistique d’exposition, une résidence d’artistes, mais aussi un concept store (boutique sélectionnant des produits sous un même thème). Un esprit de partage accompagne l’initiative puisqu’elle a ouvert ses portes à de nombreux artistes dont les photographes Sonia Merabet, Mizo et le créateur de Tarbouche, dans un contexte où les cadres d’expositions et de rencontres culturelles s’avèrent limités.

Photo : Guide Alger en visite à Issue 98

L’approche est par ailleurs novatrice en ce qu’elle aborde, de front, la question parfois épineuse du financement de l’art. Issue 98 place alors l’accent sur l’importance des partenariats afin de créer des collaborations avec, entre autres, les agents du champ économique, à l’instar d’entreprises qui soutiennent des projets d’art et de design dans le but le participer au rayonnement de l’art algérien et de promouvoir leur identité.

Photo de Issue 98 : Expo-vente Sven

De la sorte, dans le cadre de l’expo-vente dédiée à l’artiste algérien Svën, BROKK’ART a demandé au designer de créer un avatar, Monsieur Slibard, qui a dû « vendre son corps » puis celui de sa femme, Madame Slibard, pour financer l’art. L’approche interpelle et se traduit en réalité par la vente de pochettes, de coussins et d’objets design de leur propre création. L’opération vise à tirer une sonnette d’alarme sur la difficulté du financement de l’art dans le pays et s’appuie sur une des réponses trouvées auprès du design : la vente de l’accessoire pour financer le crucial.

C’est le pari de ce projet explorant diverses thématiques sociopolitiques abordées avec un humour décalé titillant l’esprit. Svën, qui avait déjà collaboré précédemment avec BROKK’ART, expose ses personnages ainsi que près d’une quinzaine d’œuvres digitales où il détourne, avec malice et sous une façade de candeur, des éléments liés à la société de consommation, à la religion, au sport, ou encore à la politique. Il remet de la sorte en question les « prêts-à-penser », le marketing de la religion ou de la politique et la normalisation de la pensée à travers le médium des nouveaux médias.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ainsi, à l’âne d’or d’Apulée se joignent les personnages des d-heads déclinés dans de multiples couleurs et représentant une panoplie d’archétypes algériens ou étrangers.  La collaboration entre l’artiste et Issue 98 est une initiative réussie dont beaucoup peuvent s’inspirer. L’expo-vente Svën est à ne pas rater pour les amoureux d’art et les friands d’humour espiègle. Elle se tient jusqu’au 12 mai au second étage du 98 rue Didouche Mourad à Alger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire ici
Veuillez entrer votre nom ici